Économie

Coronavirus : les principaux impacts sur la supply chain

03 février 2020

L'épidémie de coronavirus va avoir un large éventail d'impacts sur les expéditions et les supply chains, ainsi que sur l'industrie manufacturière chinoise.

L'épidémie de coronavirus en Chine y a fait plus de 300 morts depuis janvier 2020. Le 30 janvier, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré l'épidémie du coronavirus une Urgence de Santé Publique de Portée Internationale.

En réponse à l'épidémie du virus, suite à la mise en quarantaine de Wuhan le 23 janvier, de strictes restrictions de circulation ont été mises en place à travers la Chine. Les vacances du Nouvel An chinois ont également été étendues à l'échelle nationale du 30 janvier au 2 février. De nombreuses provinces, dont Pékin, Shanghai, ont prolongé les vacances jusqu'au 9 février, à l'exception des autorités locales et des secteurs liés à la lutte contre le coronavirus, y compris les fabricants d'équipements médicaux, la logistique et les nécessités quotidiennes.

Avec les restrictions de circulation qui se poursuivent, l'extension du Nouvel An chinois et le large nombre de fermetures temporaires de restaurants, magasins et attractions touristiques, il y aura de nombreux impacts sur le transport maritime et l'industrie manufacturière chinoise.

Restrictions de circulation

· Transport de passagers

Le transport de passagers à l'entrée et en sortie de Chine a été sérieusement affecté. Seize provinces ont temporairement fermé le transport routier interprovincial de voyageurs. Tous les transports à destination et en provenance de la province du Hubei ont été temporairement bloqués. En outre, de nombreuses compagnies aériennes internationales ont réduit ou annulé les vols au départ et à destination de la Chine. Un nombre croissant d'entreprises et de pays ont émis des avertissements et des interdictions de voyager. La restriction stricte du trafic de passagers entraîne des retards pour les personnes qui sont retournées dans leur famille pour le Nouvel An chinois et souhaitent désormais rejoindre leur lieu de travail.

· Fret

Le fret est également très perturbé. En tant que hub de transport principal du centre de la Chine, Wuhan est située sur le fleuve Yangtze, la voie navigable essentielle pour les exportations, et sert de point de connexion ferroviaire clé. Actuellement, le fret routier, ferroviaire et aérien à destination et en provenance de Wuhan[1] n'est ouvert qu'aux équipements médicaux, aux médicaments et aux produits de première nécessité (par exemple l'approvisionnement en nourriture et en énergie).

Pour le transport fluvial, la Maritime Safety Administration conseille d'éviter de faire escale au port de Wuhan, sauf pour l'approvisionnement de produits de première nécessité. Outre le port de Wuhan, certains autres grands ports du fleuve Yangtze ont également émis des restrictions de circulation, ce qui entraînera des retards pour l'expédition de marchandises non classées comme équipement médical ou de première nécessité. En réponse à l'épidémie de virus, les compagnie maritimes, telles que ONE et Maersk, ont émis une notification de perturbations des opérations sur certaines lignes après les vacances prolongées du Nouvel An.

Le transport de marchandise ferroviaire sino-européen sera également et inévitablement affecté. Pour commencer, le nombre de cargaisons de Wuhan vers l'Europe représente 7% du total des mouvements de fret du chemin de fer Chine-Europe en 2018. La France (Lyon) étant la principale destination du transport ferroviaire depuis Wuhan, la quarantaine en place perturbera particulièrement le transport ferroviaire vers la France. Le fret ferroviaire en provenance et à destination de la France est actuellement réacheminé via Xi'an.

Sur une note plus positive, pour l'instant, les principaux points frontaliers de Khorgos (Chine-Kazakhstan) et Manzhouli (Chine-Russie), où passent la plupart des compagnies de chemin de fer Chine-Europe, restent ouverts pour le fret ferroviaire conteneurisé, bien que le transport de passagers à travers ces lieux ait été temporairement fermé.

Pour le fret aérien, d'une part, le besoin urgent d'équipements médicaux a déclenché une demande croissante de fret aérien en Chine, d'autant plus que la Chine recherche des fournisseurs de ces produits à l'échelle mondiale. En revanche, le fret aérien de denrées périssables, comme les fruits de mer, ferait face à une baisse significative de la demande, en raison de la forte diminution des rassemblements sociaux et de la fermeture d'un grand nombre de restaurants en Chine.

Le fret aérien ne sera pas le seul mode à connaître une baisse de la demande d'expédition de produits frais. Selon une notification émise par le bureau postal national, il est recommandé aux clients de ne pas envoyer de produits frais lors de l'épidémie du coronavirus.

L'industrie du fret aérien est perturbée en termes de demande, mais aussi en termes d'offre. De nombreuses compagnies aériennes ont annulé ou réduit leurs vols à destination et en provenance de la Chine, y compris les vols cargo.

Les commandes de fabrication seront retardées

· Les usines des centres de fabrication retardent leur réouverture

La réouverture des usines en Chine a été retardée en raison de la prolongation des vacances du Nouvel An. En particulier, les cinq provinces ayant la plus forte contribution à l'industrie manufacturière, Jiangsu, Guangdong, Shandong, Zhejiang, Fujian, ont toutes prolongé les vacances jusqu'au 9 février. En 2018, les cinq provinces représentaient ensemble 42,85% de la valeur ajoutée totale du secteur secondaire chinois.

Les industries manufacturières de ces provinces couvrent un large éventail de domaines, allant des produits de haute technologie aux petits produits de base. Dans certains cas, les usines de ces provinces sont des fournisseurs mondiaux clés, et même les plus importants pour certains biens. Cela entraînera sans aucun doute des perturbations dans la supply chain dans un grand nombre de secteurs.

 

chine-provinces

Figure 1 - Données générées par le State Statistics Bureau

Plus important encore, même si les usines rouvrent à la fin des vacances prolongées, elles pourraient rencontrer des difficultés de pour trouver de la main d'oeuvre en quantité suffisante. Non seulement les restrictions de voyage signifient que les travailleurs auront du mal à rentrer chez eux, mais les travailleurs migrants de la province du Hubei seront également soumis à un isolement de 14 jours une fois qu'ils se rendront dans d'autres provinces en Chine dans la plupart des cas[2]. Dans certaines provinces, toutes les personnes qui y pénètrent seront soumises à un isolement de 14 jours, ce qui ne se limite pas aux personnes venant de Wuhan ou de la province du Hubei. Dans ces circonstances, des retards dans les activités de fabrication à l'exportation de la Chine peuvent être anticipés, ce qui pourrait déclencher une réaction en chaîne conduisant à une diminution temporaire de la demande de transport par conteneurs.

· Perturbation de la supply chain de l'industrie automobile

La supply chain automobile sera perturbée suite à la mise en quarantaine de Wuhan. Wuhan est le principal hub des constructeurs automobiles du centre de la Chine, avec la présence d'usines de fabrication automobile d'entreprises chinoises (Dongfeng Motor, Geely, etc.), françaises (PSA, Renault), japonaises (Honda) et américaines (General Motors). En 2018, 1,7 million de véhicules ont été produits à Wuhan, soit 6% du nombre total de véhicules fabriqués à l'échelle nationale. Les trois usines de Honda à Wuhan produisent la moitié du total de ses véhicules fabriqués en Chine. Avec la mise en quarantaine et la prolongation des vacances dans la province du Hubei jusqu'au 13 février, la fabrication d'automobiles subira des retards.

Ce n'est pas seulement le cas à Wuhan. Tesla a également annoncé un retard allant de 1 à 1,5 semaines à la production de la Tesla 3 en raison de l'injonction du gouvernement de fermer son usine à Shanghai à la suite de l’épidémie du coronavirus. De même, Toyota a également annoncé une interruption de ses opérations en Chine jusqu'au 9 février.

En outre, étant donné que Wuhan accueille également un grand nombre de fournisseurs automobiles, tels que Valeo, il y aura un effet d'entraînement qui affectera également les activités de fabrication d'automobiles dans d'autres endroits. Certains cherchent à déplacer la production vers d'autres régions. Par exemple, le fournisseur de pièces automobiles de Honda, F-Tech, déplacerait sa production de pédales de frein de Wuhan vers les Philippines suite à l'épidémie de coronavirus.

La forte croissance de la demande de matériel médical

La demande croissante et urgente de matériel médical en Chine déclenche une augmentation temporaire de la demande de ces produits au niveau international. Jusqu'à présent, la capacité de fabrication chinoise de matériel médical n'a été restaurée qu'à un niveau limité, 40%, ce qui ne peut guère répondre aux énormes besoins en raison des circonstances actuelles.

En conséquence, la Chine cherche à répondre à ses besoins, premièrement en détournant du matériel médical destiné à l'exportation pour approvisionner le marché intérieur chinois, et deuxièmement en recherchant des fournisseurs internationaux. Le fait de détourner l'exportation de matériel médical pourrait encore influer sur la diminution temporaire de la demande de transport à l'exportation par conteneurs. Depuis le 25 janvier, les douanes chinoises ont ouvert le canal vert afin de faciliter le processus de dédouanement des équipements médicaux. Selon les données des douanes chinoises, du 24 janvier au 30, la Chine a importé 56 millions de masques médicaux.

De plus, les besoins en équipement médical, en particulier de masque facial, augmentent non seulement en Chine mais aussi dans d'autres pays où des cas ont été diagnostiqués. Actuellement, en dehors de la Chine, 140 cas ont été découverts dans 23 pays différents. D'une part, ces pays sont confrontés à un besoin local croissant de masques. D'autre part, leurs fabricants d'équipements médicaux sont également confrontés à la demande croissante de la Chine.

Perspectives

Cette semaine, du 2 février au 9 février, sera une période cruciale à surveiller, car les personnes reviennent au travail à la fin des vacances du Nouvel An. L'important flux humain posera un défi croissant dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Des politiques strictes visant à réduire les chances de transmission ont été adoptées en Chine. La façon dont les entreprises et le gouvernement réagiront aux retards dans les activités de fabrication sera suivie de près.

[1] Ceci s'applique également à toute la province du Hubei, dont Wuhan est la capitale.
[2] Les vacances du Nouvel An à Hubei sont prolongées jusqu'au 13 février.

Inscrivez-vous à la Newsletter


Docteur en sciences politiques, Ganyi nous livre un regard affûté sur les évolutions du transport et de la Supply Chain dans le monde, par le prisme des tendances politiques et économiques.