Économie

Chine-États-Unis : boom commercial ou guerre commerciale?

06 octobre 2020

Pendant l'été, la demande de produits chinois aux États-Unis s'est révélée très vigoureuse. La guerre commerciale serait-elle principalement verbale ? Certainement pas. La diversification des pays fournisseurs est une réalité, notamment dans les secteurs à forte valeur ajoutée.

Les taux de fret records du transport maritime transpacifique vers l'Est, en raison des faibles capacités de transport et de la demande massive de produits chinois aux États-Unis, semblent en totale contradiction avec les tensions qui caractérisent la relation entre les deux pays. Selon les douanes chinoises, en août, les exportations chinoises vers les États-Unis ont enregistré une augmentation de 20% en glissement annuel, ce qui représente un rebond par rapport aux niveaux enregistrés avant les débuts de la guerre commerciale en 2017. Quels types de produits constituent les principales importations en provenance de Chine ? Constatons-nous une diversification commerciale des importations en provenance d'autres pays ? Cet article tentera de démêler les développements récents dans le commerce sino-américain sur la base des dernières données.

Vers où circulent les flux ?

La plus forte augmentation est observée dans les ports de la côte ouest des États-Unis, la porte d'entrée des marchandises asiatiques, ce qui explique le niveau record des taux de fret transpacifique vers les États-Unis. Parmi les dix principaux ports qui importent des marchandises chinoises, le seul qui affiche une augmentation en juillet mais ne se situe pas sur la côte ouest est le port de Houston (graphique 1).

Le mois d'août, notamment, a été le mois le plus dynamique de l'histoire du port de Long Beach et du port de Los Angeles, avec une croissance respective des importations de 13% et 18% en glissement annuel. Fait intéressant, bien que les ports de Los Angeles et de Long Beach soient situés à proximité, la croissance des importations au port de Los Angeles est intervenue un peu plus tard que chez son voisin. Alors que Long Beach avait déjà connu une poussée en juillet, Los Angeles a connu sa première croissance positive de 2020 en août. Les prévisions sur trois semaines publiée par le port de Los Angeles, annoncent que l'augmentation à deux chiffres se poursuivra jusqu'à la deuxième semaine d'octobre.

us_china_volumes_conteneurise

Graphique 1 - Source de données : Bureau du recensement des États-Unis

Comme le suggèrent de nombreuses analyses, la flambée est principalement due à l'activité soutenue du commerce électronique aux États-Unis en raison de la pandémie. Plus précisément, l'augmentation du volume des expéditions conteneurisées provient de deux catégories de marchandises : les équipements de protection individuelle et les articles domestiques. Pour cette dernière catégorie, la demande concernait principalement des équipements de sport à domicile, des équipements de cuisine, des fournitures de bureau et des gros appareils ménagers tels que les réfrigérateurs et les machines à laver (graphique 2). L'augmentation du temps passé chez soi en raison de la pandémie, mais aussi la période des vacances d'été qui approchait, semblent avoir déclenché un besoin croissant d'appareils domestiques, même si beaucoup sont soumis à des droits de douane supplémentaires compris entre 7,5% et 25%. Les expéditions de meubles a diminué, mais malgré cela, cette catégorie constitue toujours la plus grande part des volumes conteneurisés de la Chine vers les États-Unis.

us_chine-top10_produits

Graphique 2 - Source de données : Le bureau du recensement des États-Unis [1]

Les expéditions transpacifiques en direction ouest vers le marché chinois montrent également des signes de reprise depuis juin. En août, la valeur des importations chinoises en provenance des États-Unis a augmenté de 1,8%[2]. La croissance a été principalement due aux achats chinois de produits agricoles, qui sont également au cœur de l'accord commercial de phase un entre la Chine et les États-Unis. En septembre, les achats chinois de soja depuis début 2020 ont déjà surpassé le chiffre enregistré pour toute l'année 2019. Selon les prévisions du département américain de l'Agriculture publiées en août, la demande de céréales pour l'alimentation animale devrait rester forte alors que la Chine tente de reconstituer ses troupeaux de porcs. Les achats chinois de bétail et de viande américains, en revanche, sont revus à la baisse. Mais comme la Chine a mis en place une interdiction temporaire des importations de porc allemand, les fournisseurs américains pourraient finalement bénéficier d'un surcroît de demandes.

Une image incomplète

Bien entendu, l'essor du commerce sino-américain pendant la période estivale ne constitue qu'une partie du tableau. Malgré l'augmentation significative des importations en juillet et août, le commerce sino-américain est toujours sous l'ombre des tensions bilatérales et de la pandémie.

  • Premièrement, pour la période de janvier à août, le commerce total sino-américain a diminué de 3,5%, les importations chinoises en provenance des États-Unis régressant de 2,9% et les exportations de 3,6%. Selon les douanes chinoises, parmi ses trois principaux partenaires commerciaux, l’ASEAN (Association des pays d'Asie du Sud-Est), l'UE et les États-Unis, le commerce avec les États-Unis est le seul à connaître une baisse à la fois des exportations et des importations au cours des huit derniers mois (graphique 3). Malgré la récente flambée, le volume d'expédition conteneurisé (kg) de marchandises en provenance de Chine de janvier à juillet vers les ports de Los Angeles et Long Beach a subi une baisse de 15% et 14%, respectivement.
us_chine_croissance_top3_partenaires

Graphique 3 - Source de données : Administration générale des douanes chinoises, RPC

  • Deuxièmement, la tension est plus perceptible dans les secteurs de la technologie tels que l'industrie des télécommunications et de l'informatique. Pourtant, certains de ces produits peuvent être moins volumineux. La tension dans ces secteurs a également été un catalyseur pour la diversification des fournisseurs. Examinons par exemple la plus importante catégorie d'exportations de la Chine vers les États-Unis (en valeur) : les produits liés aux téléphones portables (code SH 8517). En 2017, la Chine a fourni 64% des marchandises de cette catégorie sur le marché américain. Deux ans plus tard, en 2019, la part était tombée à 59%, tandis que la part de l'ASEAN est passée de 13% à 20% et a encore grimpé à 22% au cours des sept derniers mois.

Des échanges sino-américains fragmentés

À long terme, le commerce de la Chine avec les États-Unis deviendra de plus en plus fragmenté. Certains secteurs conserveront des liens étroits, tandis que d'autres verront davantage de reports vers l'Asie du Sud-Est, l'Inde et le Mexique. Les liens les plus étroits se maintiendront probablement dans des secteurs à faible valeur ajoutée, tels que les produits de consommation en plastique. Le phénomène de diversification pourrait se produire plutôt dans des secteurs à forte valeur ajoutée tels que les industries de la télécommunication et de l'automobile. Cette diversification des fournisseurs a déjà entraîné une baisse de la part de la Chine dans les importations des ports de la côte ouest des États-Unis (graphique 4).

us_chine_top10-pays

Graphique 4 - Source de données : Bureau du recensement des États-Unis

D'autre part, cette tendance apportera une nouvelle dynamique dans l'utilisation des routes maritimes. Un article récent paru dans le Wall Street Journal a rapporté que la diversification des fournisseurs et la flambée des taux de fret vers la côte ouest ont accru la tendance à l'expédition de marchandises d'Asie de l'Est vers les ports de la côte est. La diversification en Asie du Sud-Est permet aux chargeurs d'effectuer un arrêt de transbordement en Europe puis de continuer vers la côte est des États-Unis. Ce mouvement peut être observé dans le port de Newark, dans le New Jersey. Au cours des sept premiers mois de 2020, les marchandises expédiées des pays d'Asie du Sud-Est vers le port de Newark ont augmenté de 2% par rapport aux niveaux qui prévalaient avant le début de la guerre commerciale en 2017.

Suite aux avertissements du ministère chinois des transports et de la commission maritime fédérale américaine, la situation actuelle des taux de fret transpacifique peut être sujette à changement. Certaines compagnies maritimes sont déjà en train d'introduire plus de capacité sur le marché. Mais il n'y aura pas de retour en arrière sur la fragmentation du commerce sino-américain.


[1] Basé sur les données portuaires des ports de Los Angeles et de Long Beach.
[2] Basé sur les données fournies par l'Administration générale chinoise des douanes.

Inscrivez-vous à la Newsletter


Docteur en sciences politiques, Ganyi nous livre un regard affûté sur les évolutions du transport et de la Supply Chain dans le monde, par le prisme des tendances politiques et économiques.