Analyse Transport & Logistique

Reprise modérée des prix du transport routier en Europe au T3

24 novembre 2020

Le déconfinement a engendré une reprise de la demande au 3è trimestre 2020, avec un certain effet de rattrapage. Mais les capacités ont parallèlement fait leur retour sur le marché, ce qui a limité la hausse des prix du transport routier de marchandises.

Après avoir atteint en début d’année son plus bas niveau depuis 2018, le taux de fret routier moyen en Europe remonte à 1 102 € au 3è trimestre 2020, révèle le dernier Benchmark des prix du transport routier européen publié par Upply et Transport Intelligence (Ti), sur la base des données recueillies les principales lignes internationales européennes. Cela représente une augmentation de 1,2 % en glissement trimestriel mais un repli de 0,3% en glissement annuel. Le prix moyen au kilomètre s’élève à 1,62€, soit une croissance de 1,2% également.

La reprise économique s’est amorcée à partir du milieu du 2è trimestre 2020, lorsque la plupart des pays européens ont commencé à lever les mesures de confinement strict mise en place pour endiguer la première vague d’épidémie de Covid-19. Cette reprise a permis un retour des volumes qui a tiré les taux de fret vers le haut. Toutefois, les transporteurs ont parallèlement remis sur le marché les capacités immobilisées au plus fort de la crise, ce qui a contenu l’augmentation des prix de transport.

road_freight_rates_europe_q3_2020

Source : Upply - NB : Ces estimations sont basées sur des transactions réelles. L’épidémie de Covid-19 et son impact sur le niveau d’activité rendent la collecte des données plus complexe. Les taux de fret mentionnés pour la période Q3 2020 pourront faire l’objet de révisions au fur et à mesure que de nouvelles données seront intégrées dans la base Upply.

Une évolution contrastée

D’autre part, la reprise n’a pas été la même partout. En sortie d’Allemagne, par exemple, les prix sont globalement orientés à la hausse. D’une part l’économie de ce pays a été moins touchée que d’autres durant le confinement, d’autre part elle a redémarré rapidement, l’Allemagne produisant beaucoup de biens essentiels à ses voisins européens. Au Royaume-Uni, en France et en Italie, la reprise a été plus modeste. Quant à l’Espagne, elle connaît une situation préoccupante avec plusieurs de ses traditionnels moteurs économiques en panne, comme l’automobile ou le tourisme.

En fin de trimestre, après un mois de juillet et un mois d’août plus dynamiques que de coutume, probablement en raison d’un effet "rattrapage", les transporteurs ont commencé à constater un ralentissement et une pression accrue sur les prix.

Un 4è trimestre incertain

"Le marché ne ressemble toujours pas à la "normale" pré-Covid, et les incertitudes persistent", souligne Andy Ralls, analyste quantitatif chez Tranport Intelligence. Viennent s’ajouter à cela la seconde vague épidémique et son cortège de mesures de reconfinement, selon des modalités souvent plus souples qu’au printemps dernier. "Tandis que les volumes ont chuté de 60% en avril dans certains pays, nous anticipons un impact moindre lors du second confinement instauré dans plusieurs pays européens. Cette fois-ci, davantage d'entreprises restent en activité. Pour le T4 2020, nous prévoyons des prix stables, voire même des augmentations sur certains corridors", précise Thomas Larrieu, directeur des données et de la recherche chez Upply. Si un confinement plus sévère devait être mis en place pour endiguer la deuxième vague de Covid-19, le marché pourrait toutefois se montrer plus volatil.

POUR EN SAVOIR PLUS ET CONSULTER L’ÉVOLUTION SUR D’AUTRES LIGNES

> Télécharger le rapport Upply / Transport Intelligence sur les taux de fret routier européens au 3è trimestre 2020 (en anglais)
> Voir le webinar (en anglais)

Inscrivez-vous à la Newsletter


Diplômée de l'École Supérieure de Journalisme de Lille, Anne a exercé l’essentiel de sa carrière dans la presse spécialisée Commerce international & Logistique, avant de rejoindre Upply.