Logistique & Transports

Fret aérien : la saison haute démarre mollement

17 décembre 2019

Le trafic mondial de fret aérien est en repli de 3,5% en octobre 2019 par rapport à la même période de 2018. L’Association du transport aérien international (IATA) y voit un démarrage plutôt timide de la traditionnelle "peak season".

Douze mois de baisse consécutive : le mois d’octobre, qui marque en général le début de la "peak season" dans le transport de fret aérien, n’a pas permis d’inverser la tendance globale constatée en 2019. "Le démarrage de la 'peak season' se révèle décevant, avec une baisse de 3,5% de la demande en octobre. On attend un repli du trafic sur l’ensemble de l’année 2019, qui enregistrera le pire résultat depuis la crise financière mondiale. C’est une année très dure pour l’industrie du fret aérien", constate Alexandre de Juniac, directeur général et CEO de IATA, dans un communiqué relatant les résultats mensuels.

Dans le même temps, les capacités, même modestement, continuent d’augmenter. En octobre, elles ont progressé de 2,2%, portant le coefficient de remplissage à 47,7%. Pour le 18ème mois consécutif, la hausse de l’offre est supérieure à celle de la demande, précise l’IATA.

Asie/Pacifique et Moyen-Orient à la peine

La situation est particulièrement préoccupante pour les compagnies aériennes d’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient. Le trafic cargo, dans ces deux zones très tributaires de la santé du commerce mondial, a diminué respectivement de 5,3% et 6% en octobre :

  • En Asie-Pacifique, les compagnies aériennes ont subi les conséquences des guerres commerciales Chine-US et Japon-Corée, estime l’IATA. L’interruption des opérations à Hong Kong, l’un des plus grands hubs de fret aérien, a également pesé sur l’évolution du trafic.
  • Au Moyen-Orient, l’IATA impute également le repli aux tensions géopolitiques et opérationnelles. En données corrigées des variations saisonnières, l’organisation internationale constate toutefois une légère tendance à la hausse, source d’espoir pour les compagnies de la région.

Amélioration en Europe et en Amérique du Nord

L’Amérique du Nord et l’Europe s’en tirent un peu mieux, avec des baisses respectives de 2,4% et 1,5%. Aux États-Unis, le trafic a été porté par l’activité domestique, qui a connu de meilleurs résultats que l’international, impacté par les tensions avec la Chine. En Europe, l’IATA estime que les résultats plutôt meilleurs que prévu de certaines grandes économies au 3è trimestre ont finalement permis de soutenir la demande.

L’Afrique est la seule zone a affiché une hausse, au demeurant significative : +12,4%. Une progression dopée par les flux Afrique-Asie, en augmentation de 23% en septembre, dernière donnée disponible, précise l’IATA. Les compagnies aériennes de ce continent pèsent toutefois peu dans le marché mondial (1,6%), tout comme celles d’Amérique latine (2,7% de parts de marché), où le trafic est en baisse de 2,6% en octobre.

iata-octobre-trafic-cargo

Inscrivez-vous à la Newsletter


Journaliste de formation, Anne a exercé l’essentiel de sa carrière dans la presse spécialisée Transport & Logistique, avant de rejoindre Upply.