Revue de Presse

REVUE DE PRESSE DU 13 SEPTEMBRE 2019

13 septembre 2019

Nouveaux visages politiques, Brexit, actualités du transport et de la logistique, synthèse des derniers soubresauts économiques : la revue de presse Upply scrute tout ce qui peut influencer votre secteur, sans oublier les innovations toujours plus nombreuses. Bonne lecture !

À LA UNE

L’actualité de la quinzaine a d’abord été marquée par l’arrivée de nouvelles têtes politiques qui se pencheront sur les dossiers du transport.

  • C’est d’abord le cas en France, avec la nomination de Jean-Baptiste Djebbari au poste de secrétaire d’État aux Transports. Qualifié par Le Monde de "figure montante de la Macronie", il trouve d’emblée sur son bureau un dossier à déminer : celui de la colère des transporteurs routiers contre les projets fiscaux du gouvernement.
  • Autre nomination très attendue, compte tenu du poids des décisions bruxelloises dans l’organisation du marché : celle du prochain commissaire européen aux Transports. L’affectation des 26 commissaires proposés par les États membres a été dévoilée le 10 septembre par la président Ursula Von der Leyen. Le portefeuille des Transports devrait revenir à la Roumaine Rovana Plumb, mais selon Le Monde, cette dernière "aura fort à faire pour convaincre" les députés européens lors du vote d’approbation au Parlement.

Jean-Baptiste Djebbari, comme Rovana Plumb si elle est confirmée, n’auront en tout cas pas de temps à perdre pour s’attaquer à l’inépuisable dossier du Brexit, qui promet une belle pagaille dans les transports si l’on en croit un rapport du gouvernement britannique rendu public le 12 septembre. "En cas de Brexit sans accord, le Royaume-Uni pourrait connaître une pénurie de carburants, de médicaments et de nourriture (…). Jusqu'à 85% des camions britanniques traversant la Manche pourraient par ailleurs être bloqués par les douanes françaises, qui pourraient dès le premier jour imposer les contrôles européens sur les marchandises. Cela pourrait entraîner des retards allant jusqu'à deux jours et demi et une réduction de 40 % à 60 % du niveau actuel de circulation", résument Les Échos.

VIE DES ENTREPRISES

ROUTE

Dans le transport routier, tout d’abord, plusieurs initiatives montrent que le secteur sait rester dynamique, malgré une conjoncture difficile soulignée par la dernière étude Perspectives économiques et coûts du TRM publiée par le CNR. Dans une interview accordée à Transport Info, Edgars Birovs, DG du groupe allemand Hegelmann, affiche sa volonté de consolider son implantation française et de conquérir des parts de marché. Autre innovation relatée par le magazine spécialisé : la création du premier groupement de transporteurs européens, fruit d’un partenariat entre Tred Union et Logcoop.

L’entreprise GT Solutions franchit quant à elle une étape importante avec la présentation du futur successeur du Pdg Michel Sarrat, son fils Mathieu. L’Officiel des Transporteurs donne également la parole à Gilles Granger, gérant des Transports Granger dans les Hauts-de-Seine, qui revient sur la pénurie de conducteurs, mais aussi sur la digitalisation et la transition écologique.

Ce réjouissant dynamisme des acteurs du transport mérite d’autant plus d’être salué que la vie des entreprises est loin d’être un long fleuve tranquille. Dans le Pas-de-Calais, "les transporteurs sont prêts à en découdre avec le préfet qui a interdit de rouler entre Hazebrouck et Saint-Omer", raconte la Voix du Nord. Aux tracasseries administratives s’ajoute une concurrence déloyale qui apporte chaque semaine son lot d’illustrations. Là encore, la Voix du Nord relate un contrôle routier à Arras qui s’est soldé par une amende de 26 250 € pour un transporteur roumain, tractionnaire d’une société espagnole spécialisée dans le fret aérien. Autre exemple des difficultés auxquelles peuvent être confrontées les entreprises : Transmat, dans le Jura, a été la cible de malfaiteurs qui lui ont dérobé 10 000 litres de carburant, révèle Francetvinfo.

LOGISTIQUE

Côté logistique, maintenant, Bolloré Transport & Logistics cède ses activités de manutention et de logistique portuaire en France au groupe breton Kuhn, annonce Les Échos. En revanche, il continue d’investir à l’international comme témoigne l’inauguration d’Aerohub, un nouveau hub logistique multimodal situé à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Un site pour lequel Bolloré a investi 12 millions d’euros, précise Actu-Transport-Logistique.

En Europe aussi, les investissements vont bon train. Worldwide Flight Services (WFS), spécialiste mondial de la manutention aéroportuaire, ouvre dans la zone de fret de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle un entrepôt dédié aux produits pharma, indique Supply Chain Magazine. Quant au logisticien koweïtien Agility, il change d’envergure à proximité de Bâle en ouvrant une plateforme de 26 000 m2, explique l’Antenne.

Autre opération très significative, celle de l’investisseur et développeur Gazeley qui a annoncé l'acquisition d'un entrepôt à Amblainville dans l'Oise, "dont la surface devrait atteindre 62 800 m² après des travaux d'extension", détaille Voxlog.

Les chargeurs aussi investissent  :

FERROVIAIRE

Des nouvelles du ferroviaire, à présent. Côté suisse, d’abord, où routier et fer font plutôt bon ménage. En effet, CFF Cargo et quatre entreprises de transport routier réunies au sein de Swiss Combi se rapprochent, puisque le groupement acquiert 35% du capital de l’opérateur ferroviaire, dévoile Actu-Transport-Logistique. Côté belge, le marché envoie des signaux positifs puisque Lineas double la fréquence de ses trains Oosterweel depuis et vers le port d’Anvers, indique Transportmedia.

En revanche, côté français, Les Échos reviennent sur le fiasco du train de primeurs Perpignan-Rungis, qui n'est pas près de repartir.

MARITIME/AÉRIEN

Dans le secteur maritime, les résultats semestriels apportent des nouvelles contrastées. L’Antenne pointe ainsi "les résultats de CMA CGM plombés par Ceva Logistics", tandis que "Cosco ne connaît pas la crise".

Le Journal de la Marine Marchande relève quant à lui l’entrée de l’Union portuaire rouennaise au capital de la société Soget, spécialiste des systèmes d’information portuaire. Le magazine revient par ailleurs sur la construction d’un nouveau terminal à conteneurs à Sines. Le port portugais va ainsi pouvoir doubler sa capacité conteneurisée.

Dans l’aérien, Actu-Transport-Logistique revient sur le classement IATA des compagnies cargo en 2018. FedEx consolide sa première place, tandis que Qatar Airways talonne désormais Emirates pour ravir le rang de n°2.

RSE / INNOVATION

Notre plateforme digitale Upply est à l’honneur chez Voxlog, qui présente la nouvelle fonctionnalité "Tendances" qui permet d'anticiper les évolutions des prix du transport sur les principales routes commerciales.

L’innovation dans la chaîne logistique, c’est aussi l’arrivée de précieux capteurs. Dartess, spécialiste de la logistique des vins et spiriteux, intègre ainsi l’IoT à la supply chain en testant des sticks RFID pour optimiser les process et offrir de nouveaux services, précise le Journal du Net. Des capteurs, il en est aussi question dans un autre registre, celui du contrôle. Le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) mène une expérimentation sur l’A4 pour automatiser le contrôle des surcharges des poids lourds et VUL d’ici deux ans, nous apprend Actu-Transport-Logistique.

Toujours dans le secteur des poids lourds, les Échos présentent la première semi-remorque frigorifique à l'hydrogène, dont le prototype doit être testé sur les routes par le transporteur Malherbe jusqu'à fin 2019. Enfin, aux États-Unis, Daimler démarre ses tests de camions autonomes de niveau 4, quelques mois après avoir acquis l’entreprise Torc Robotics, signale Actu-Transport-Logistique. Et pour clore cette rubrique par un cocorico, signalons que la société française Exotec Solutions s'associe à AHS, intégrateur de solutions logistiques aux États-Unis et au Canada, pour déployer ses robots Skypod aux États-Unis, raconte Voxlog.

COMMERCE INTERNATIONAL

Quels sont les dangers qui menacent la Supply Chain ? Yann de Féraudy, DGA Opérations et IT au sein du Groupe Rocher (Yves Rocher) et Éric Balastre, directeur Prévention et Protection Groupe Renault SAS, font le tour de cette question dans le "Débathlon" de la WebTV Supply Chain Village.

Parmi les risques qu’ils exposent, la guerre commerciale est au cœur de l’actualité. Cette semaine, Trump fait un "geste" envers Pékin en repoussant de deux semaines le renchérissement des droits de douane sur 250 milliards d’importations, rappellent Les Échos. Il n’en reste pas moins que "protectionnisme et affaiblissement de l’OMC déstabilisent le système commercial multilatéral", affirme le Cepii (Centre d’études prospectives et d’informations internationales) dans son rapport annuel sur l’économie mondiale cité par Le Monde. Les politiques protectionnistes sont également pointées du doigt par l’IATA pour expliquer le ralentissement de la croissance mondiale des volumes de fret aérien, indique Actu-Transport-Logistique.

D’autres nuages viennent ternir les perspectives économiques. "Les entreprises américaines s'inquiètent plus du ralentissement chinois que de la guerre commerciale", soulignent Les Échos. Autre source d’inquiétude pour l’économie mondiale : les difficultés de l’industrie automobile.

Faudrait-il se réjouir d’un ralentissement des échanges pour le bien-être de la planète ? Un think tank chinois affirme en tout cas que les "nouvelles routes de la soie" pourraient menacer la lutte contre le réchauffement climatique. Ce think tank a modélisé les effets du développement de ports, de pipelines, de lignes ferroviaires et d’autoroutes dans 17 pays concernés par le projet et en a déduit que certains devraient réduire leurs émissions de CO2 de 68 % d’ici à 2050 pour rester dans les clous de l’Accord de Paris, révèle Le Monde.

Si les relations Est-Ouest concentrent tous les regards, de nouvelles voies, pourtant, s’esquissent déjà. Le mémorandum d’entente signés par le Maroc et la Suisse en constitue un pertinent indice. Objectif ? Renforcer leur coopération dans le domaine des transports routiers et ferroviaires, "afin probablement de s’inviter économiquement un jour dans l’Union européenne du transport routier", estime TRM24.


> L’INTERVIEW

"Il faut intégrer le coût environnemental au commerce des marchandises"

Économiste et professeur à l’École d’économie de Paris - université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Lionel Fontagné analyse, dans un entretien au Monde, le lien "indissociable" entre la question climatique et le commerce mondial.

> LA VIDÉO

CarriRo Deli, le robot autonome de livraison qui veut conquérir le Japon

L’Usine Digitale nous présente un nouveau robot de livraison autonome conçu par la société de robotique japonaise ZMP. Objectif : pallier la pénurie de main d’œuvre et le vieillissement de la population du Japon.

> L’ÉTUDE

Les coûts de manutention portuaire en Espagne

Ports et Corridors nous propose la synthèse d’une étude réalisée par les cabinets DsG et Estrada Port Consulting sur les coûts de manutention des vracs solides dans les ports espagnols. Ce document présente également une analyse des conditions de compétitivité.

> LE RENDEZ-VOUS

"Vers une édition record pour Solutrans"

À quelques semaines de l’ouverture du salon Solutrans, auquel participera Upply, TRM24 a rencontré Patrick Cholton, président de la FFC et du salon. L’édition 2019 se présente comme un cru record, avec un nombre d’exposant supérieur aux précédentes éditions et une participation de pays étrangers jamais égalée.

Rendez-vous pour notre prochain revue de presse le 27 septembre !

Inscrivez-vous à la Newsletter


Journaliste de formation, Anne a exercé l’essentiel de sa carrière dans la presse spécialisée Transport & Logistique, avant de rejoindre Upply.