Revue de Presse

REVUE DE PRESSE DU 27 SEPTEMBRE 2019

27 septembre 2019

Plan de soutien à la logistique, chiffres du transport routier, actualité des entreprises et de l’économie en général… et même un petit conseil cinéma en fin d’article : voici notre nouvelle revue de presse bimensuelle. Bonne lecture !

> À LA UNE

La logistique au sommet des préoccupation politiques ? Ce n'est pas si fréquent. Édouard Philippe a présenté le 16 septembre son plan pour soutien à la filière logistique française, dont Voxlog nous présente les différentes mesures. Un Comité interministériel de la logistique se tiendra début 2020, précise Supply Chain Magazine.

Le transport routier est également sur le devant de la scène. En 2018, 76% des transporteurs ont vu leur chiffre d’affaires augmenter, mais seulement 4 sur 10 ont vu leur rentabilité progresser. C’est une des conclusions de l’enquête annuelle menée par la Banque de France pour la FNTR, dont Transport Info nous livre la synthèse.

Le secteur reste donc fragile et sous tension. Alors que les négociations se poursuivent entre le gouvernement et les fédérations patronales sur les projets fiscaux, les syndicats entrent également dans la danse de la protestation avec FO Transports qui appelle à une grève illimitée à partir du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites, indique le site TRM24. Le secteur doit aussi faire face à la pénurie de vocations, comme en témoigne la création de l’association "Le monde du transport réuni", qui s’apprête à lancer une campagne de communication à destination du grand public, précise L’Officiel des Transporteurs.

Les préoccupations sur la santé du TRM ne se limitent pas au cadre franco-français, rappelle TRM24. L’Union internationale des transports routiers (IRU) vient de publier un manifeste appelant les organisations internationales, les gouvernements et les acteurs du secteur à préserver le rôle du transport routier dans la prospérité économique. Un enjeu d’autant plus essentiel que cette prospérité se révèle plutôt malmenée, comme l’illustre la révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale de l’OCDE. "Elle devrait s'établir à 2,9 % cette année et 3 % l'an prochain", indiquent Les Échos.

Le monde maritime entonnera-t-il un refrain similaire sur la préservation de son rôle ? Les subventions dont il bénéficie sont en tous cas mises en cause dans un rapport de l'International Transport Forum (ITF) qui préconise une harmonisation des aides dans les pays de l'OCDE, relate L’Antenne.

> VIE DES ENTREPRISES

Route

L’actualité est dominée par l’hypothèse d’un rapprochement entre les groupes Le Calvez et Perrenot, qui sont entrés en négociation exclusive. À eux deux, ils couvrent une palette vaste de prestations dans la température dirigée, l’agro-alimentaire, le transport d’hydrocarbures ou à destination de la grande distribution, rappelle L’Officiel des Transporteurs. Le magazine revient sur les ambitions d’un autre grand groupe, Olano, qui vient de racheter SNTF-Bardy et de lancer Frozenways, un nouveau réseau dédié au surgelé.

Transport Info témoigne également de la recomposition du paysage du TRM en France :

Pour clore de chapitre routier, signalons enfin la condamnation d’Iveco par un tribunal de Barcelone dans le cadre du cartel des camions. Le constructeur devra restituer à un transporteur 10% de la valeur d’un camion acquis en 2007, dévoile TRM24.

Maritime

CMA CGM met à l'eau son premier navire porte-conteneurs géant propulsé au gaz naturel liquéfié (GNL), le CMA CGM Jacques Saadé. Il est le premier d'une future flotte de neuf bâtiments, qui battront tous pavillon français, précise l’Usine Nouvelle.

 

Du côté des terminaux portuaires, l’actualité est marquée par l’attribution de la concession du terminal à conteneurs de Douala à TIL, filiale de MSC. "L'opérateur succède ainsi au duo Bolloré-APM Terminals, qui conteste son éviction du dernier appel d'offres", rappelle l’Antenne. Le Journal de la Marine Marchande revient quant à lui sur la stratégie de Cosco Shipping Ports, qui a procédé à la cession de quelques actifs portuaires dans certains terminaux chinois.

Ports et Corridors, enfin, nous offre une synthèse sur la situation compliquée des ports de la côte Ouest des États-Unis au premier semestre.

Ferroviaire

Dans le domaine ferroviaire, la nomination de Jean-Pierre Farandou à la tête de la SNCF alimente bien sûr l’actualité. Les Échos reviennent sur "les cinq défis du successeur de Guillaume Pepy", avec notamment la situation de Fret SNCF.

Mais indépendamment de ce front épineux, des signes de vitalité apparaissent dans le fret ferroviaire. Ainsi, en matière de sillons, SNCF Réseau promet de futures routes à haute qualité de service grâce à la plate-forme nationale fret, annonce Actu-Transport-Logistique.

L’opérateur RegioRail ouvre quant à lui une nouvelle ligne de fret ferroviaire au départ du port de Sète pour desservir une cimenterie près d'Agen. Un projet que détaillent Les Échos.

Logistique

Un nouveau concept de logistique urbaine décarbonée empruntant la voie fluviale fait son apparition à Paris. L’agence mobile de messagerie Fludis est en phase de test entre Gennevilliers et Paris avec trois chargeurs, Lyreco, Ikea et Paprec, précise L'Antenne.

En matière d’immobilier logistique, Prologis vise 125 000 m² d’entrepôts sur le parc havrais PLPN3, nous apprend Supply Chain Magazine. La construction des bâtiments devrait commencer en 2021. Gazeley vient d’annoncer pour sa part la livraison d'un entrepôt en blanc de 25 000 m² à Arras, dans le Pas-de-Calais, indique Voxlog.

Supply Chain Magazine revient par ailleurs sur le nouvel entrepôt en température dirigée que développe Argan pour Auchan Retail Logistique au nord de Tours. Il détaille également les caractéristiques du centre national de distribution que vient d’inaugurer Velux.

> INNOVATION & RSE

Côté innovation d’abord, deux initiatives en provenance des États-Unis nous sont relatées par l’Usine Digitale :

En matière de RSE, l’actualité en France est marquée par la création d’EVCom, un dispositif qui intègre désormais les commissionnaires de transport à la démarche d’engagements volontaires visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le mode routier, explique l’Antenne.

Le marché pousse lui aussi en ce sens. Nestlé promet de ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 30 ans, ce qui va nécessiter une mutation en profondeur dans l'ensemble de ses activités ainsi que dans sa chaîne d'approvisionnement, soulignent Les Échos. Amazon s’est lui aussi engagé à atteindre la neutralité carbone dès 2040. Un défi ne sera pas aisé, "Amazon ayant une lourde empreinte carbone en raison notamment de ses livraisons", remarque le quotidien économique.

Quand la pression ne vient pas des chargeurs, elle vient du régulateur. Le gouvernement allemand a présenté un plan climat qui implique clairement le transport de fret, avec notamment une volonté d’augmenter le prix des péages autoroutiers pour les camions, annonce Actu-Transport-Logistique. En France, la Cour des Comptes a jeté un pavé dans la mare. Dans un rapport sur la fiscalité environnementale, elle prône la fin des exemptions pour les transports.

Si l’on en croit un rapport de la fédération Transport & Environnement, cité par Les Échos, la coercition peut parfois faire ses preuves en matière environnementale. En Espagne, la restriction de l'accès des véhicules polluants au centre-ville de Madrid aurait permis de faire baisser les émissions de 32 %.

> E-COMMERCE

"La pénurie de chauffeurs peut-elle menacer le e-commerce ?" Le Figaro pose la question, en s’appuyant sur l’exemple de l’entreprise Warning. Le problème, en tout cas, n’est pas près de se résoudre. D’abord parce que la question du recrutement de conducteurs reste entière, mais aussi par ce que "la vente en ligne se banalise", avec 50 milliards d'euros dépensés en ligne au premier semestre 2019, indiquent Les Échos, citant des chiffres de la Fevad.

Aux États-Unis, le succès – et les problèmes qui vont avec – ne se dément pas. Walmart vient d’annoncer une grande offensive contre Amazon Prime, qui consiste à étendre son service de livraison par abonnement à 200 métropoles, expliquent Les Échos. Une guerre qui n’a pas fini d’alimenter les difficultés de livraison. Cherchant des solutions pour s’affranchir des sociétés de transport, Amazon veut doubler le nombre de ses casiers Lockers aux États-Unis, indique L’Usine Digitale.

> COMMERCE INTERNATIONAL

Tiens, tiens, revoilà le principe de réalité… Apple a obtenu de l'administration Trump une exonération de droits de douane sur des composants importés de Chine pour son nouveau Mac Pro, qui continuera ainsi à être assemblé au Texas, dévoilent Les Échos. Pour en savoir plus sur ce type d’exonération, n’hésitez pas à consulter l’article de notre experte Upply, Ganyi Zhang.

Cela dit, la guerre commerciale continue. Elle peut toucher des entreprises en particulier. Les Échos voient ainsi en FedEx une "victime expiatoire", à la lumière de plusieurs incidents intervenus ces dernières semaines. Mais plus généralement, elle grippe la croissance. C’est le cas en Europe en général, où l'activité économique européenne est au plus bas depuis six ans, souligne Le Monde. Dans le détail, on relève que "l'économie espagnole fléchit plus vite que prévu" (Les Échos), et que "la menace de récession grandit" en Allemagne, réconciliant au passage industriels et gouvernement.

L'économie chinoise aussi est touchée. La croissance de la production industrielle est à son plus bas niveau depuis 17 ans tandis que la consommation intérieure ne prend pas le relais du traditionnel moteur des exportations, décryptent Les Échos.

Indépendamment de l’escalade dans l’affrontement entre la Chine et les États-Unis, une autre initiative interpelle car elle pourrait encore venir jeter de l’huile sur le feu : après les citoyens, la Chine note maintenant les "bonnes" et "mauvaises" entreprises, nous apprend Le Figaro. Un système qui, d’après la Chambre de commerce européenne en Chine, le système pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’activité des entreprises européenne installées dans l’empire du Milieu.

Ironie de l’histoire : la guerre commerciale ne semble en revanche pas entamer le dynamisme de la contrefaçon. Les douanes de l'Union européenne ont saisi pour 740 millions d'euros de biens contrefaits en 2018, contre 580 millions en 2017. "Les envois par petits colis et les commandes en ligne se développent", précisent Les Échos.

> L’AUDITION CHOC

Karima Delli à l’Assemblée nationale

La Commission du développement durable du Palais Bourbon souhaitait faire un point sur la révision de la directive Eurovignette avec Karima Delli, présidente (EELV) de la commission Transports du Parlement européen. Une audition qui a donné lieu à un débat houleux, nous raconte Transport Info.

> LE PODCAST

Train Perpignan-Rungis : autopsie d'un fiasco

Le vieux train des primeurs, qui reliait le sud de la France au marché de Rungis la nuit, est à quai. Pour le remplacer ce sont 25 000 camions supplémentaires par an qui vont rouler sur les routes de France. Pierrick Fay et ses invités reviennent, pour La Story, le podcast d'actualité des "Échos", sur les raisons d'une aberration écologique.

> LE FILM

"Ceux qui travaillent" : mondialisation, travail et servitude volontaire

Avouons-le humblement : nous n’avons pas encore eu le temps d’aller voir ce film. Mais nous ne pouvions que partager avec nos lecteurs cette critique alléchante de La Croix. "Ceux qui travaillent" est le premier long métrage d’Antoine Russbach. Il raconte l’histoire de "Frank Blanchet, cadre modèle de la logistique maritime dans une tour de Genève, loin des océans. Le nez sur ses écrans, il suit et dirige des navires qu’il ne voit jamais", occupant ainsi "une position stratégique sur le versant obscur de la mondialisation, celle du ‘flux tendu’ qui régit le commerce mondial". Courons voir si cela nous rappelle quelque chose...

Rendez-vous le 11 octobre pour notre prochaine revue de presse. D’ici là, bonne lecture de nos articles et… bon cinéma !

Inscrivez-vous à la Newsletter


Journaliste de formation, Anne a exercé l’essentiel de sa carrière dans la presse spécialisée Transport & Logistique, avant de rejoindre Upply.