Commerce international

Fret ferroviaire Chine-Europe : bilan du premier semestre 2021

14 septembre 2021

La croissance dynamique du fret ferroviaire entre l'Asie et l'Europe se poursuit, comme le montrent les chiffres du premier semestre et les nombreux projets de raccordement.

L’an dernier, nous nous demandions si l’augmentation du fret ferroviaire entre l'Asie et l'Europe que l’on constatait alors serait un feu de paille ou une tendance durable. Le taux de croissance à deux chiffres constaté au premier semestre 2021 semble plaider en faveur de la seconde hypothèse.

Croissance à un rythme accéléré

La demande de fret ferroviaire entre la Chine et l'Europe continue de croître de manière vigoureuse. Selon China Railway, les volumes du China Rail Express ont atteint 707000 EVP au premier semestre 2021, soit un taux de croissance de 53 % en glissement annuel [1], contre 41 % en 2020 (graphique 1). Les chiffres de l’Eurasian Rail Alliance Index (ERAI), qui recensent les données d’expédition de conteneurs entre la Chine et l'Union européenne via le corridor ferroviaire eurasien, montrent également une hausse de 54%.

volumes_china_railway_express_s1

Graphique 1 - Source des données : China Railway

Le rebond des volumes de fret ferroviaire de l'UE vers la Chine explique la croissance solide du premier semestre 2021. L'ERAI a enregistré un quasi-doublement des volumes expédiés de l'UE vers la Chine par fret ferroviaire. Cette progression est supérieure au taux de croissance global des exportations de l'UE vers la Chine (graphique 2) au cours des six premiers mois de 2021.

L’analyse détaillée permet de constater que les cinq produits de base représentant les volumes les plus importants en EVP ont connu une croissance à deux chiffres au cours du premier semestre [2]. Le secteur automobile, qui représentait environ la moitié du volume total des expéditions vers l'Est, a connu un doublement du trafic au cours de cette période. En outre, il convient de noter l'essor du bois et du charbon de bois (code SH 44) à destination de la Chine depuis le second semestre de 2020 par fret ferroviaire. Cela peut être le résultat conjoint d’une réorientation des chargeurs vers le fret ferroviaire et de la demande mondiale croissante en matière de décoration intérieure.

evoluation_commerce_chine_ue

Graphique 2 - Source des données : Eurostat (données générales sur le commerce) et ERAI (données sur le fret ferroviaire).

Le succès du fret ferroviaire Chine-Europe a favorisé l'émergence de connexions multimodales entre l'Europe et un plus grand nombre de pays asiatiques, comme le Japon, la Corée du Sud et le Vietnam. En ce qui concerne les connexions multimodales entre l'UE et le Vietnam, les volumes d’expédition au cours du premier semestre 2021 ont augmenté de 48% en volume et de 20% en valeur [3]. Comme pour la liaison de fret ferroviaire Chine-Europe, on observe une forte hausse dans le sens Ouest-Est, de 116% en volume (tonnes) et de 70% en valeur (euros). En termes de volumes, l'augmentation des exportations de l'UE vers le Vietnam par fret ferroviaire provient du bois et des produits laitiers. En valeur, ce sont le matériel de transport et les produits laitiers qui ont contribué le plus à la croissance.

volumes_ue_vietnam_via_fret_ferrroviaire

Graphique 3- Source des données : Eurostat [4]

L'un des effets négatifs de l'augmentation constante des volumes est l'allongement des délais d’acheminement dans les deux sens. Selon les statistiques de l'ERAI, la durée moyenne a augmenté de 21% au cours du premier semestre de 2021 de la Chine vers l'Europe et de 40% dans l’autre sens, par rapport à 2020. Ces chiffres montrent que le rythme de montée en puissance de l'infrastructure sur l'axe principal reste à la traîne par rapport à l’explosion de la demande.

En raison de la congestion du principal poste frontière entre la Pologne et la Biélorussie, de plus en plus de chargeurs se tournent vers d'autres itinéraires. Les expéditions via Kaliningrad auraient été multipliées par 5,5 au cours du premier semestre 2021 et par 8,8 par rapport à 2019. Outre Kaliningrad, le service multimodal via Saint-Pétersbourg a également gagné en popularité, notamment pour relier le Japon et la Corée du Sud à l'Europe.

Des perspectives favorables pour le 2è semestre

Les perspectives économiques mondiales positives du second semestre laissent entrevoir une croissance continue du fret ferroviaire entre l'Asie et l'Europe. Bien qu'en légère baisse à 59,5 en août contre 60,2 en juillet, l'indice PMI composite flash d'IHS Markit pour la zone euro indique un scénario commercial optimiste pour le troisième trimestre 2021.

  • Tout d'abord, la reprise de la consommation dans l'UE sera favorisée par l'assouplissement des restrictions sanitaires et les grands événements d'achat en ligne à venir, comme le Black Friday. Cette tendance va stimuler les ventes dans le commerce de détail et générer une plus forte demande en provenance d'Asie. Le double effet de la nouvelle réglementation de l'UE sur les colis internationaux et de la politique chinoise de soutien au fret ferroviaire dans le commerce électronique transfrontalier (B2B) encourage les e-commerçants chinois à opter pour des solutions associant un transport principal par fret ferroviaire jusqu’à un entrepôt implanté localement, qui assure la gestion et la distribution des produits.
  • Deuxièmement, le nombre croissant de services et de connexions offerts entre l'Europe et les pays d'Asie de l'Est, tels que le Japon, la Corée du Sud et le Vietnam, devrait aussi susciter une nouvelle demande. Par exemple, en juillet 2021, les chemins de fer vietnamiens ont lancé une nouvelle liaison de fret ferroviaire entre Hanoi et Liège en Belgique via Zhengzhou, en Chine. Cette connexion met en lumière un grand potentiel, non seulement parce que le Vietnam est l’option la plus prometteuse pour les entreprises qui souhaitent diversifier leurs approvisionnements, mais aussi parce que la connexion multimodale entre la Chine et l'Asie du Sud-Est est l'un des projets d'infrastructure phares de la Chine en 2021. De janvier à juin 2021, selon China Railway, les expéditions ont triplé sur cet axe (en EVP). Elles se font principalement entre le sud-ouest de la Chine et le Vietnam.
  • Troisièmement, le fret ferroviaire continuera à bénéficier de la perturbation du marché du transport maritime et aérien, dans un contexte de pandémie persistante. La situation est particulièrement critique entre l'Asie vers l'Europe, compte tenu du taux de vaccination relativement faible en Asie et des politiques strictes mises en place par divers pays asiatiques pour contenir l'augmentation des nouveaux cas. D'une part, les opérations logistiques n’ont pas retrouvé une fluidité normale. Les annulations temporaires de vols et la fermeture partielle des terminaux à conteneurs dans des hubs asiatiques majeurs entraînent des retards importants et une hausse des taux de fret sur l’axe Asie-Europe. D'autre part, les usines de fabrication des produits manufacturés sont aussi perturbées. Les éventuels retards de production peuvent aussi inciter les chargeurs à se tourner vers des options plus rapides que le maritime, comme le fret ferroviaire. C'est notamment le cas au Vietnam, où de nombreux secteurs, comme la fabrication de textiles, fonctionnent avec des capacités réduites.

Cette demande croissante de fret ferroviaire continuera inévitablement d’augmenter la pression sur le principal poste frontière entre la Pologne et la Biélorussie, déjà fréquemment encombré. Les retards et les encombrements aux différents postes frontières, Chine-Kazakhstan et Pologne-Biélorussie, devraient ainsi entraîner une réduction de la capacité de fret ferroviaire estimée à 30% en septembre. En outre, d'autres facteurs tels que les catastrophes naturelles et les grèves entament également l'efficacité du fret ferroviaire. Ces différents éléments confirment l’attractivité des itinéraires alternatifs pour entrer dans l'UE, notamment via la Russie.

Un potentiel sur le long-terme

Jusqu'à présent, la prospérité du fret ferroviaire sur la liaison Europe-Asie repose toujours étroitement sur la perturbation du marché mondial du transport maritime dans le contexte de la pandémie. À plus long terme, la politique climatique constituera un autre facteur essentiel pour soutenir la croissance du marché. Le paquet "Fit for 55", récemment adopté par l'UE, pourrait jouer aussi un rôle moteur dans le développement du fret ferroviaire.

Enfin, le soutien des politiques et du marché peut encourager de nouvelles expérimentations de services de fret ferroviaire au-delà de l'Europe et de l'Asie de l'Est. Par exemple, depuis juin 2021, un train complet est en test entre la Finlande (Helsinki) et l'Inde (Mumbai) via le corridor international Sud-Nord. Bien que cette connexion ne soit qu’en phase d’expérimentation, la décision de reprendre les négociations de l'accord de libre-échange entre l'UE et l'Inde et le fait que l'Inde constitue une option de diversification manufacturière non négligeable donnent un avant-goût du potentiel de cette connexion.


[1] China Rail Express est le nom officiel du service de fret ferroviaire entre la Chine et l'Europe. Les statistiques proposées par China Railway incluent à la fois les pays de l'UE et les pays non européens, tels que la Russie et le Belarus. Afin de procéder à une évaluation plus précise, nous incluons également deux autres ensembles de données dans l'analyse : le Commerce extra-UE depuis 2000 par mode de transport et les Statistiques ERAI (Eurasian Rail Alliance Index).

[2] Données ERAI.

[3] Données issues de la base Eurostat sur le commerce extra-UE depuis 2000 par mode de transport. Ici, le mode de transport est défini par le mode utilisé à la sortie ou à l'entrée de l'UE. Ces données constituent un indicateur du degré d'implication du fret ferroviaire dans la connexion commerciale entre l'UE et un pays non membre de l'UE.

[4] Commerce extra-UE depuis 2000 par mode de transport.

Inscrivez-vous à la Newsletter


Docteur en sciences politiques, Ganyi nous livre un regard affûté sur les évolutions du transport et de la Supply Chain dans le monde, par le prisme des tendances politiques et économiques.